LE PASSAGE DU JOURDAIN

1) LE PASSAGE DU JOURDAIN.

Lecture Josué 3:14-17.

Par Philippe Landrevie

Le passage du fleuve revêt la signification biblique suivante: cela consiste à passer par la mort. Cela est synonyme de renoncer à soi, à sa mentalité, à son mode de pensée, à ses paroles et à ses attitudes qui ne sont pas en harmonie avec celles du Seigneur. Matthieu 16/24.

C’est abandonner l’idée de diriger sa vie sans le conseil divin.

C’est choisir de prendre des décisions selon la lumière de la Parole de Dieu qui donne l’éclairage sur la marche à suivre. Psaume 119/105; 119/130.

C’est délaisser volontairement les œuvres mauvaises de la nature charnelle. Ephésiens 4 /25; Colossiens 3/8-9; Tite 2/11-12.

C’est ne plus vouloir vivre selon la tyrannie des mauvais penchants et décider d’adopter un comportement qui glorifie Jésus. Romains 6/12-14.

C’est se dépouiller de l’ancienne vie pour revêtir la nouvelle en Christ. Ephésiens 4/20-23.

C’est décider de saisir les promesses de Dieu et de permettre au Seigneur de déployer Sa vie de résurrection dans le cœur du disciple.

La génération de Moïse a vécu le miracle du passage de la mer Rouge. Mais quand l’Eternel lui a demandé d’aller plus loin et de se consacrer entièrement pour entrer en possession de Canaan, elle a refusé. C’est pourquoi des milliers d’hommes et de femmes ont péri dans le désert. Nombres 14/20-35.

Le franchissement de la mer Rouge et la sortie d’Egypte représentent la fin de la vie selon le monde. Une personne touchée par l’amour de Jésus, qui se repent sincèrement de ses péchés et se convertit prend le baptême. Elle a reçu le pardon de toutes ses fautes grâce à l’œuvre expiatoire du Fils de Dieu. Elle expérimente la vie éternelle. Actes 2 /37-38; 3/19; 1 Jean 2/2; 4/ 10.

Cependant, si ce croyant ne se donne pas véritablement au Seigneur et s’il ne confie pas son existence entre les mains de son Sauveur, alors il risque de mourir dans le désert d’une vie spirituelle pauvre et religieuse.

Vivre pleinement le plan de Dieu pour sa vie et voir Son royaume s’établir et se développer dans son cœur nécessite le passage du Jourdain.

Quand des disciples choisissent de payer le prix de la consécration et du don de leur temps, de leur énergie et de leur volonté, alors le Seigneur en tient compte et répand Ses bénédictions. Cependant, il est essentiel que cette flamme soit entretenue et développée. Il est donc indispensable de poursuivre sur cette lancée et de maintenir un degré élevé de dévouement et éviter de se relâcher. Il n’est pas question d’identifier Jésus à une « roue de secours ». Cela arrive quand une personne recherche le Seigneur essentiellement au travers des difficultés et des épreuves. Ensuite, quand la situation s’est améliorée, elle se relâche dans sa foi. La motivation pour la vie d’église, pour le service, pour la communion avec Jésus retombe. Les éléments de la vie terrestre reprennent le dessus et ont de nouveau la priorité. C’est parfois le retour à la somnolence, à la léthargie spirituelle. Jésus a rencontré des gens qui ont été uniquement intéressés par la bénédiction. Luc 17/11-19.

2) LA CIRCONCISION.

Lecture: Josué 5/2-8.

Après le franchissement du fleuve, les Israélites ont été circoncis car cette opération n’avait pas été effectuée dans le désert. Il s’agissait d’une marque opérée dans la chair des bébés garçons à l’âge de 8 jours. Genèse 17/9-13.

Elle traduisait l’alliance entre Dieu et Son peuple.

Ainsi, les hébreux portaient dans leur chair leur appartenance au Seigneur.

Pour le chrétien, l’alliance avec Jésus n’est pas inscrite dans son corps mais dans son cœur.

Il ne s’agit pas d’une action humaine mais de l’œuvre de Jésus dans l’être intérieur. Deutéronome 10/16; 30/6; Colossiens 2/11-13.

C’est la nouvelle naissance opérée par le Saint-Esprit.

Ainsi, le chrétien souhaite appartenir concrètement à son Dieu et vivre en fonction de cette réalité. Cela est totalement différent d’une adhésion émotionnelle ou intellectuelle.

En réponse à la foi, l’être intérieur profond est touché par le Seigneur. La vie divine se déploie.

Le disciple porte et développe alors le fruit de l’Esprit. Galates 5/22; Ephésiens 5/9.

Selon Paul, le véritable juif – selon l’ancienne alliance – ou le véritable chrétien – selon la nouvelle alliance en Jésus – n’est pas celui qui a une apparence spirituelle extérieure mais c’est celui qui témoigne de réalités intérieures. Pour Dieu, il ne s’agit pas d’avoir un superbe « feuillage spirituel » qui masque l’absence de fruits et de communion avec Jésus. Sinon, le croyant ressemble à un figuier inutile. Matthieu 21/18-19; Luc 13/6-9.

Lorsque des chrétiens présentent des signes ostentatoires de leur appartenance au Seigneur, il est indispensable que leur comportement et leurs paroles soient en harmonie avec l’Evangile.

En effet, c’est une grave anomalie d’avoir des versets bibliques accrochés aux murs de la maison, une croix autour du cou, des bibles et des ouvrages religieux bien en évidence, le sigle du poisson à l’arrière de la voiture s’il n’existe pas ou peu de profondeur spirituelle. Dans ce cas, il est préférable d’enlever ces signes visibles et de rechercher la face de Dieu afin de vivre des transformations intérieures au travers de la prière et de la méditation de la bible. Galates 6/15.

Josué 5 /7-8: La circoncision était une opération exigeant une période de convalescence.

Les hébreux demeurèrent au même endroit un certain temps jusqu’à leur guérison.

Littéralement, cette dernière expression est rendue par « jusqu’à ce qu’ils revivent ».

« Revivre » signifie connaître un retour à la vie. Cela équivaut à ressusciter. Tous les humains ont besoin de venir à Jésus pour recevoir de Lui la vie d’essence et de qualité divine.

Mourir à l’ancienne existence pour laisser se développer cette vie d’en-haut par le Saint-Esprit est une véritable résurrection spirituelle ou renaissance ou nouvelle naissance. Jean 3/3-8; 1 Pie 1/23.

Des croyants ont besoin de connaître un nouveau départ dans la foi et dans l’amour pour le Seigneur. Il s’agit d’expérimenter un renouveau spirituel. Pour cela, il convient de passer par le Jourdain et de permettre à Jésus de circoncire le cœur. Le face à face avec Dieu dans le recueillement et le contact avec la Parole conduisent à vivre cette dimension.

3) LA PRISE DE JERICHO.

Lecture: Josué 6/1-27.

Après avoir franchi le Jourdain, les hébreux se trouvaient dans le pays de la promesse.

Celui-ci devait être conquis en obéissant au Seigneur et en Le suivant par la foi.

Le passage du fleuve n’était pas un objectif. C’était une étape dans la réalisation du plan divin.

Le danger pour le peuple élu aurait été de croire qu’ils étaient arrivés à destination.

Juste après le miracle du Jourdain, les hébreux ont du affronter un obstacle de taille.

Jéricho semblait être un nouvel obstacle infranchissable. Quand on a vécu des choses extraordinaires avec Jésus, on a parfois à peine le temps de savourer la bénédiction que déjà une nouvelle épreuve se présente. Il s’agit alors d’y faire face avec courage et en comptant sur la puissance du Seigneur. Il accorde un renouvellement des forces et des ressources pour que le chrétien parvienne à gérer correctement la situation suivante. Psaumes 84/8; Esaïe 40/29-31; 2 Corinthiens 12/10.

Après avoir franchi le Jourdain, l’église peut rencontrer des « Jéricho » pour lui barrer la route et l’empêcher de progresser. Ca peut être le découragement de certains membres, la lassitude, l’épuisement moral, spirituel, physique. Il s’agit également de faux raisonnements dans l’esprit des croyants: pensées négatives, mensongères, d’accusation.

Paul décrit ces réalités comme des forteresses mentales et spirituelles. 2 Corinthiens 10/4-5.

Bien des personnes sont prisonnières de pensées erronées semées par le diable dans leur esprit. Jean 13/2; Actes 5/3.

Il est nécessaire que les murailles dans les cœurs tombent et que les captifs soient libérés.

Pour cela, l’église est invitée à s’inspirer de l’expérience des hébreux.

Josué 6 /9: Les hommes armés marchaient devant les sacrificateurs qui sonnaient des trompettes. Tout le cortège les suivait. Cela symbolise la prière qui est une arme redoutable pour triompher face à l’adversité. Un chrétien habitué à la prière est un chrétien dangereux pour les ténèbres. Quand des oppositions se présentent devant un disciple ou une église, la prière de la foi libère l’action du Seigneur qui change les pensées et dispose favorablement les cœurs. Esdras 7/27; Proverbes 16/7; 21/1; Jérémie 42/11-12.

Les sacrificateurs suivaient avec les trompettes.

Cela fait référence aux paroles claires et percutantes que sont appelés à prononcer les chrétiens afin de témoigner des vérités bibliques. 1 Corinthiens 14/8-9.

Quand un disciple partage sa foi avec conviction et enthousiasme, ses propos raisonnent comme le son d’une trompette et abattent les murs d’incrédulité dans les cœurs. Cela conduit les personnes à la foi.

Puis suivait l’arche avec à l’intérieur la manne, la verge fleurie d’Aaron et les tables de pierre avec les commandements divins. Les disciples doivent posséder ces emblèmes.

Une remarque: les murailles de Jéricho ne sont pas tombées au premier tour.

Il fallu en effectuer 7. Les obstacles devant le peuple de Dieu s’écroulent quand l’obéissance, la patience et la persévérance sont manifestées. Naaman s’est plongé 7 fois dans le fleuve pour être guéri. 2 Rois 5 /1-14. Eli a insisté dans la prière pour la venue de la pluie. 1 Rois 18/41-45.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :